Un spot façon industriel gigantesque, une scène, des artistes techno, 2000 ‘dromeurs‘, show laser et bars : retour sur une soirée bien à part en périphérie de Paris.

 

 

Le 13 juillet s’est déroulé la troisième édition de DRØM, dans un spot toujours plus unique. Une sorte d’immense hangar aménagé pour 13 heures de techno non stop.

Des artistes de taille comme Mark Broom ou James Ruskin pour faire résonner les basses dans des enceintes bien installés dans le spot. Peut-être un petit bémol : pas assez de basses ( ça chouine toujours ) .

Qui dit spot underground dit découvertes assez inattendues, on s’est baladés un peu dans le lieu et y’a eu de sacrées surprises!

drom3-4

 

Autrement le lieu était tellement grand que niveau place pour danser c’était le luxe, un ambiance conviviale et à l’arrache s’installe!

Pour ce qui est des jeux de lumières on peut dire que les lasers ont été à la hauteur, une très jolie presta:

drom3-9

 

Peut-être quelques petits bémols niveau du prix des bars, ils touchaient presque ceux des boites parisiennes, un peu dommage, pour un évènement comme celui-ci, pas en plein Paris on s’attend à des prix plus souples! Peut-être également un peu trop le fouillis aux tokens et une attente longue..

Mais ce ne sont que de légers détails qui ne nous ont pas empêchés de passer une bonne soirée, matinée même puisque l’event finissait à 12h30!!

Les dromeurs ne sont pas des couche-tôt et ça s’est vu :

drom3-14

On se quitte sur un son d’ Unhuman qui nous donne presque envie d’y retourner :

 

On attend la prochaine à la rentrée avec impatience!!

Commentaires