On ne présente plus l’Amsterdam Dance Event aka l’ADE, ce festival sur 5 jours de techno non-stop, où pointures du milieu et artistes émergents se retrouvent pour offrir le meilleur de la scène underground aujourd’hui. Samedi 20 octobre, rendez-vous au H7 Warehouse, qui promet une nuit endiablée !

9h de son non-stop dans l’antre de la techno hollandaise

Le H7 Warehouse a pour habitude d’accueillir nombres lines up de qualité, entre les soirées de l’ADE durant l’année mais aussi beaucoup de nuits organisées avec Intercell dont les talents d’organisateurs ne sont plus à vendre. Concernant l’espace à l’intérieur, ne vous faites aucun soucis, il s’agit bien d’un hangar, il y a donc tout l’espace nécessaire pour danser et surtout donner à l’endroit une ambiance totalement underground…

The final minutes, by [KRTM] & TWAN.This one turned out to be one of the best nights yet. Truly honored by all the support we got last Saturday. <3ADE '18 program coming soon. Stay tuned.

Publiée par Intercell sur Lundi 28 mai 2018

L’objectif d’Intercell est de promouvoir la musique électronique et particulièrement la techno, dans un univers plutôt industriel et minimaliste. Ils ont invité multiples talents internationaux à venir s’exprimer à Amsterdam, comme par exemple Minimum Syndicat, UVB, Function, Airod… bref, on peut avoir une confiance aveugle en leur programmation.

Un label berlinois pour public pointu

Stroboscopic Artefact fait partie des labels techno qui n’est également plus à présenter, ou du moins pas au public averti de la techno. Créé en 2009 et étant basé à Berlin, le label a une trentaine d’artistes intégrés dont Ben Klock, Eomac, Donato Dozzy, Xhin, Tommy Four Seven, Rrose et de nombreux autres encore.

Le line up de cette soirée d’ADE est tout aussi prometteur : on retrouve bien évidemment Lucy, fondateur du label, qui plonge toujours son public dans une ambiance immersive à base de nappes mélodiques et de rythmes minimalistes, mais aussi Alessandro Adriani qui est un amoureux des synthétiseurs analogues, ainsi que Kangding Ray qui aime mélanger réels instruments et machines pour un résultat sombre, évolutif et atmosphérique incroyable.

On clôt la programmation avec The Lotus Eaters, composé de Lucy et Rrose, duo explosif qui va sans nul doute enflammer le dancefloor avec un live autant techno qu’expérimental, ainsi que l’artiste berlinois Efdemin qui fait lui partie du label Ostgut Ton (label du fameux club Berghain).

Billetterie

Commentaires