> ENGLISH version available <

Akov revient avec un EP sur le label non moins legendaire « Bad Taste ». Fou de la production, il nous livre un 4 titres violent à souhait, qu’on vous présente sur Drum & News. C’est très lourd!

Akov returns with a brand new  EP on the legendary label Bad Taste. The crazy producer delivers 4 violent tracks, and we have the pleasure to present this release on Drum & News. Watch out it’s heavy!

 

On commence « Initation », le premier titre de l’EP. Le titre débute avec une intro spatiale armée de stabs planants. Une voix grave et oppressante nous emmène vers un drop puissant. Snares industrielles doublées de basses lourde nous initiant à l’univers de l’artiste. C’est taillé pour le dandefloor et ce son s’entendra dans tous les bons sets neurofunk du moment. C’est bête et méchant, très efficace. Lors de la deuxième phase du drop, un pad vocal nous emmène loin, et nous prend dans une étreinte de l’ombre.

Le deuxieme drop est à la hauteur. De bonnes variations nous font comprendre l’étendue de la production.

The EP starts right away with Initiation, with an atmospheric intro filled with ambient stabs. An oppressive and low-pitched voice leads to a powerful drop. Industrial snares and heavy bass, welcome to Akov’s world. This tune was made for the dancefloor that is for sure, and I bet you’ll hear it in every good Neurofunk DJ Sets nowadays. It’s simple, but very effective. During the second part of the drop, a vocal pad takes you away, in a dark way. The second drop is as good as the first one. The good variations during the whole track shows us Akov’s production skills.

 

On enchaîne sur le titre « Talk to me ». Titre commençant par une intro portée sur une bass vocalisée au maximum et doublée avec une voix, répétant « Talk to me ». C’est le fond du puit. Et au drop, on comprend l’immensité du titre. Les basses et stabs s’enchaînent tels des grincement extra terrestres. C’est énorme. Le vocal revient pour rajouter de la profondeur au titre, avec toujours un fond de snare très industrielle. C’est une bataille spatiale entre deux peuples ne voulant pas s’entendre. Akov maîtrise le bass design à la perfection et cela rend un titre original au basses destructurées. Le passage half-time du second drop fait le taf, nous donnant un peu de répit avant une reprise cinglante.

As we switch to “Talk To Me”. The tune starts with a bass layered by a voice repeating “Talk to Me”. We’re in the Abyss. And when the track drops, you get deeper in it. The bass and the stabs come one after the other like    alien grinding noises. And it’s huge. The vocal goes back to add more deepness, still with these industrial snares in the background. It sounds like a space battle between two tribes in conflict. The destructured bass makes the track original, because indeed, Akov masters Bass Design. The Halftime part of the music in the second drop is solid, giving you some rest before it drops again.

 

 

Je dois avouer qu’avec « Schnitzelklopfer », l’ours autrchien m’a bien fait rire. Nom de morceau totalement improbable pour un tune énorme. Peut être le meilleur de l’EP pour moi. Armé de middle bass resonantes et prenantes, ainsi de que de stabs psychédeliques le titre porte sur un vocal de MC, parfaitement taillé, encore une fois pour faire sauter les foules. Enchaînant sur un deuxieme drop half-time parfaitement maîtrisé. Le titre ne perd pas en puissance pour revenir sur une drum straight à la limite du raisonnable. Le titre marche et on ne sait plus où donner de la tête.

I have to admit, the Austrian producer made me laugh with “Schnitzelklopfer”. This name is rather strange regarding the massiveness of the track. Probably the best tune of the EP in my opinion. Filled with resonant middle bass and psychedelic stabs, the track is carried by well-crafted MC bars, to make the crowd jump. With the addition of a Halftime part in the second drop, absolutely well commanded. The music doesn’t lose any of its power as it goes back with straight violent drums. It’s so effective that you’re losing your head.

 

 

On finit avec « Space between Us », titre deroutant. De part sa voix à la limite du liquid sombre commençant le morceau. Ou par sa reece puissante? La snare d’introduction est magnifique. Le morceau débute incroyablement bien. Le drop est un peu plus classique que sur les morceaux précédents. C’est plus calme mais pas moins prenant. Ce titre pourrait devenir un classique d’ici quelques temps. La construction est parfaite, chaque élément est maitrisé. Ça envoie. Si c’était à classer je le mettrais deuxième fav’ de l’EP.

And the EP finishes off with “Space Between Us”, a confusing track. Is it because of this voice, sounding like Dark Liquid, or the powerful reece? The intro snare is gorgeous though. The intro in itself is absolutely good but the drops is a bit more classic than the other tracks of the release. It’s rather calm but still fascinating. It could be a classic in a few times. The composition of the tune is perfect, every element is mastered. It’s huge. If I had to choose, that’d be my 2nd favorite.

L’autrichien nous montre une fois de plus son talent monstrueux avec cet EP. Chaque track a sa propre identité tout en gardant une cohérence. On espère que ça montera dans les charts pour se hisser au plus haut!

The Austrian shows us once again his talent with this EP. Each track has its own identity but are still coherent to one another. We hope it’ll goes up in the charts, to be at the highest point!

Commentaires