À l’occasion du Link Festival, Cisco Ferreira aka The Advent a accepté de répondre à nos questions. Lisez bien, on vous fait une petite interrogation en fin d’article, 2 bonnes réponses seront tirées au sort et recevront leur place pour l’évènement !

Mais tout d’abord, quelques lignes sur Cisco Ferreira et The Advent.

 

Après avoir quitté ses études, le musicien commença à travailler en tant qu’ingénieur à Jack Trax Records, un travail qui lui a permis d’apercevoir le travail d’artistes comme Derrick May et Marshall Jefferson10690087_1450239258548895_6817224404697854851_n. En 1988, il a commencé à collaborer avec C.J. Bolland sous le nom « Space Opera » . Ensuite vint la rencontre avec Colin McBean aka Mr G

The Advent sera fondé en 1993 par Cisco et Colin. Ce dernier le quittera en 1999 et Cisco se focalisera sur la production de son album « Time Trap Technik » , les 2 artistes continueront alors leur carrière chacun de leur côté.

 

Salut, c’est Mathias d’Electro News, et j’ai quelques questions pour toi !
–  Comment est venu le contact avec Internal ?

Internal Records tentait de me trouver car le boss du label, Christian était un grand fan de l’album « 4thsign » que j’avait fait avec CJ Bolland.

Et apparemment, il me cherchait depuis 1 an et quand il m’a enfin trouvé, il m’a immédiatement proposé de signer chez lui.

Internal records were actually trying to find me because the label owner called Christian was a big fan of an album that I did with CJ Bolland called the 4thsign and apparently he was looking for me for like about a year so when We finally met, He literally offered me a record deal there on the spot..

– Ton meilleur souvenir pendant que tu jouais un set, tes craintes quand tu joues un live ?

Un de mes meilleurs souvenirs a été quand je suis allé pour la première fois au Japon. On a joué au « Liquid Rooms » . C’est le lieu qu’avait choisi Jeff Mills pour faire sa compilation « Live At The Liquid Rooms » où un de mes morceaux a été mixé. C’est pour moi est une des meilleure compilation de Dj.
Donc ça a été une sorte de pèlerinage d’aller jouer dans ce club. Et c’était un très très bon moment, on a fait un bon live. Puis le lieu, c’est quand même LE Liquid Room (l’original) qui se situait au 20ème étage.
Inoubliable.

One of my best memories was the first time I went to Japan we played at the famous ‘Liquid Rooms’ which was the venue that Jeff Mills used for his Tokyo liquid room sessions which sony licensed one of our tracks, and for me one of the best DJ compilation albums,
so it was like a pilgrimage to go to this club because of the Jeff Mills released at it was an amazing time we had a really good gig, the location was the original liquid room which is like on the 20th floor downtown Tokyo.
Unforgettable..


Le morceau dont notre interlocuteur parle est : The Advent – Bad Boy, extrait de l’album Elements Of Life, il se situe à la 35ème minute, mais vous pouvez écouter tout le set, il est excellent !

 

– Un aperçu de la config que tu vas apporter le 4 avril ? Que penses tu de ces nouvelles technologies et nouvelles machines ? préfères-tu toujours le timbre des années 80-90 ?

Mon live set est plus centralisé sur l’ordinateur, j’ai beaucoup de contrôleurs, pour moi l’outil utilisé n’a pas d’importance si à la fin ce qui en sort sonne bien, si le public ressent la musique, et qu’il danse dessus. Personnellement, je ne fais pas attention aux machines utilisées par les artistes tant que le dj/live set est bien… Je crois que c’est un problème aujourd’hui, tout le monde pense que les méthodes anciennes sont les meilleures… Qu’importe la performance que tu décides de jouer, que ce soit Techno ou House, tu dois toujours t’assurer que la musique soit la chose la plus importante, et ce, en dépit de la façon dont tu utilises les machines.

My live set is more computer-based and I have a lot of controllers, for me doesn’t matter what medium you use as long as the music that comes out is good and the people are feeling the music, and the people are dancing to the music.  I don’t really care what machines you use as long as the DJ/live set is good.. I think this is a problem today, everyone thinks the old way is the best way.. whatever performance you decide to play, either Techno or  House, you always have to make sure the music is the most important thing regardless of how you use the machines

 

– Des projets d’album qui vont se concrétiser sous peu ?

En ce moment, j’ai beaucoup de projets en cours. Je travaille sur un album avec Industrialyzer.
Des remix du titre « Secret Cinema » de A. Paul arrivent bientôt sur « Naked Lunch« .
Je suis aussi en train de travailler sur une sortie vinyle donc cette année s’annonce être intense comme d’habitude. Donc suivez bien mon actu pour plus d’infos…

At the moment I have a lot of projects on the pipeline I have an album working with with industrialyzer,

Remixes coming out on ‘Naked Lunch’ for A paul we have a ‘Secret Cinema’ remix coming out as well..
I am also working on bringing vinyl releases back again so it’s going to be a busy year as always, so watch this space for more info and more updates..

 

– Quelles sont tes influences ?

Mes influences…

Les films de Sciences-fictions, pour leur utilisation de sons et effets électroniques. Comme le pistolet laser. Ca a été le premier son qui a retenu mon attention.
 La première fois que j’ai entendu de la musique électronique à proprement parlé, ça devait être avec les sons Hip-hop New Yorkais des 80’s  des groupes comme Newcleus, Man Parrish, Mantronix. Puis je suis passé aux groupes éléctro européens comme Front 242, Nitzer Ebb et bien sûre Kraftwerk qui reste mon influence principale…

My influences….

Sci films, for their use in electronic sounding  scores & effects, like the Lazer Gun, I think that was the 1st electronic sound that got my attention..
Then first time I heard proper electronic music has to be early New York hip pop from early 80’s, nucleus man Parrish, Mantronix. then I crossed over to sort of European electronic groups like front 242 and Nitzer Ebb & of course Kraftwerk so these are really my first main influences

 

– Avec quoi tu composes ? As-tu un rituel qui t’es propre avant de te lancer dans la production d’un nouveau morceau ou avant d’entrer sur scène ?

J’allume les machines et je vois ce qu’il se passe. T’arrives au studio, t’allumes ton ordinateur, t’allumes tes  machines ou t’allumes ton séquenceur, t’appuies sur Start et tu vois où ça t’emmènes. Dès fois, ça t’emmènes dans de bons endroits, des fois, ça t’emmènes dans des endroits un peu plus sombres. Mais il se produit toujours  quelque chose quand tu allumes tes machines. Rien n’est vraiment prévu. C’est pas comme la musique classique ou de la pop qui peut être écrite et jouée ensuite…

I  switch on the machines and see what happens, you go to the studio you switch on your computer, you switch on your machines or you switch on your sequencer and you press start  & see where it takes you sometimes it can take you to a good place sometimes it can take it to a dark place..,, but something will always happen soon as you switch the machines on..nothing is really planned, this is not like classical music and this is not pop music which can be written & played..

– Qu’est-ce que tu écoutes pendant que tu répond à ces questions ?

Le silence…
Mais avant j’étais en train d’écouter des morceaux de mon ancien projet G Flame, que je me prépare à sortir pour 2015.

Silence..
But before I was listening to my older G Flame project, some back catalogue that I’m preparing for 2015..

 

– J’ai trouvé une autre interview de toi sur Internet, et grâce à toi, j’ai découvert Chris McCormack, est-ce que tu as un autre artiste de ce type à nous présenter ?

Un autre nom que je n’ai pas entendu depuis un bon moment : Patrick Pulsinger, Avant J’écoutais, pas mal de ses sons sur le label de DJ Hell, « Disko B ». C’était aux débuts de la minimale (et je parle pas de la minimale telle qu’on la connait aujourd’hui). Je parle de la première vague avec des artistes comme Robert Hood, Dan Bell et Patrick.

Another name I haven’t heard in a while is Patrick Pulsinger I used to listen to a lot of his stuff back in the day on DJ Hells Label,  ‘Disko B’ it was when minimal was first being introduced (and I’m not talking about the minimal that we know today) I’m talking about the original 1st wave of minimal artists like Robert Hood, Dan Bell & Patrick..

 

– Y a-t-il une chance de te voir prendre une autre voie comme Mr. G ? House ou d’autres styles de musique électroniques ?

Oui, en ce moment, je suis en train d’archiver pas mal de mes vieux sons en tant que G Flame que je n’avais pas sorti. Il y aussi pas mal de sons que j’ai fait avec Mr G qui pourraient peut être voir le jour…
Quand j’ai commencé avec Colin quand il faisait parti de The Advent, il m’a demandé s’il pourrait continuer solo avec son autre projet Mr G en portant le logo ‘G’ du label Phoenix G. On a fait 6 EP ensemble. Après j’ai décidé de garder ça sous la main en attendant que la musique tech house évolue. Je me rappelle que c’était dans le milieu des années 90 et pas mal de DJ ne sentait pas ce type de techno à tempo lent…Maintenant en 2015, 90% des DJ appellent la Tech House, Techno, donc ça semble être le bon moment…

Yes I am archiving a lot of my old unreleased G Flame stuff at the moment, There is a lot of unreleased material that I did with Mr G that maybe will be released..
when I departed with Colin when he was part of the advent, he asked me if he could do the Mr G and carry that on using the ‘G’ Logo, which led to Phoenix G label,  we did 1st 6 EP’s together,  but then I decided to keep it on hold until the music & tech house caught up, remember this was mid 90’s & a lot of techno DJ’s were not feeling this low tempo type techno.. Now 2015 nearly 90% of techno DJ’s call tech house TECHNO.. So seems the right time now..

 

– Et enfin comment penses-tu que la scène va évoluer d’ici quelques années en Angletterre, en Europe et dans le monde ?

C’est certain, cette scène est en train de grandir et d’évoluer, la musique est constamment en train de s’améliorer, elle ne régresse pas même si les médias essaient d’y mettre leur nez dedans et de la cataloguer. Par exemple, l’electro clash ou l’electro house… On sait tous que c’est de l’électro. On sait faire la différence quand le son est bon ou mauvais.
La musique évolue, voyons ce que la nouvelle génération peut nous apporter…

For sure the scene is just growing and evolving..  Music is constantly  upgrading & never downgrading.,
the music gets downgraded when the mainstream media try to interfere & pigeonhole the music.. Example..electro Clash or electo house .. we know the real music is ELECTRO, We can spot when the music is good or when the music is bad, but as far as the evolution of the music, let’s see what the new generation can bring to the scene..

 

 

Et maintenant, si on vous parlait du Link Festival ?

Pour sa première édition et pour la première fois en belgique, le Link festival invite le label Cocoon reconnu dans le monde entier pour ses soirées déjantées dans les plus grands clubs d’Ibiza et le Fuse, club emblématique bruxellois devenu aujourd’hui le temple belge et européen du clubbling.

w/ Sven Väth, Dubfire, Daniel Stefanik, Ilario Alicante, Julien Bracht (live), Fuse, Pan-Pot, Len Faki, Technasia, Jon Gaiser (live), Pierre, Deg, Dave Clarke, The Advent (live), James Ruskin, Marco Bailey, Dany Rodriguez, Tom Hades, Kr!z

 

Préventes !

 

Sven Väth

Len Faki

Dave Clarke
Rejoins l’event !

 


Electro news vous fait gagner 2×1 places pour la soirée ! Pour participer, c’est très simple, il suffit d’envoyer un mail à paris@electro-news.eu en précisant le nom de la soirée en objet, et votre nom, prénom.

Vous devrez répondre à la question suivante : « Quel morceau de The Advent retrouve-t-on dans la compilation « Live At The Liquid Room de Jeff Mills ? »

Comments

comments